ORGANISATION

 

Le financement de l'ASTP

Pour accomplir ses missions, l’ASTP tire son financement de trois principales sources : les revenus de la taxe fiscale sur les spectacles (5,562 Millions d’€ réalisés en 2007) et les dotations que lui allouent l’Etat (Ministère de la Culture) et la Ville de Paris.

Les dotations respectives de l’Etat et de la Ville de Paris sont d’environ 3,6 Millions d’€, compte non tenu des aides spécifiques allouées aux travaux dans les théâtres, soit 564 K€ pour l’Etat et 300 K€ pour la Ville (chiffres 2008).

Dans la logique du Théâtre Privé, les aides publiques allouées à l’ASTP ne sont pas destinées à être « reversées » aux théâtres ; pour l’essentiel, elles contribuent au financement des mécanismes de garantie et d’aides à la création allouées par l’Association, aides toujours remboursables en cas d’exploitation bénéficiaire.

Même s’il demeure indispensable à l’équilibre du système, le financement public de l’ASTP n’en demeure pas moins marginal, au regard de l’économie générale du Théâtre Privé ou du poids de subventions publiques dans le spectacle vivant.

Ainsi, le total de ce financement public représente-t-il environ 5 % des recettes de la billetterie générée par le Théâtre Privé ; ou encore, pour s’en tenir au seul soutien de l’Etat, celui-ci représente moins de 0,7 % du total des crédits qu’il alloue au spectacle vivant (650 M€).

Diverses contributions et revenus annexes complètent le budget de l’ASTP dont celle de l’ADAMI affectée aux aides à l’emploi (165 K€) et celle de la SACD affectée à l’aide à la création (114 K€).

Au total, le budget annuel de l’ASTP avoisine les 16 Millions d’euros, compte non tenu de la gestion de la contribution volontaire « équipement » des théâtres (Voir sur ce point la rubrique des aides).