Introduction

Les théâtres adhérents du Fonds de soutien ont accès à des dispositifs d’aides qui leur sont réservés.

Pour y prétendre, il leur faut, en amont, répondre aux conditions d’adhésion, basées sur deux critères principaux : un critère économique d’une part, exigeant que les candidats à l’adhésion ne perçoivent aucune subvention publique de fonctionnement ou d'exploitation ; un critère éthique et professionnel d’autre part, imposant le strict respect de la réglementation sociale et du travail, dont en particulier la convention collective des théâtres privés.

Au-delà de la simple formalité d’adhésion, les théâtres doivent également justifier d’un certain volume d’activité pour accéder aux mécanismes d’aides qui leur sont réservés. Leur volume d’activité s’apprécie en nombre minimum de représentations par saison soumises à la taxe ASTP ainsi qu’au montant annuel de taxe qu’ils acquittent.

Par ailleurs, pour prétendre accéder aux mécanismes de la garantie de déficit, véritable socle des aides de l’ASTP, les théâtres doivent s’investir dans la production des spectacles pour lesquels ils s'acquittent de la taxe.

Seuls les adhérents répondant à ces conditions accèdent à la qualité de
«membre actif», éligibles en tant que tels à la garantie de déficit.

A travers ces exigences, l’ASTP entend préserver et encourager le modèle spécifique des théâtres privés français, celui des « théâtres producteurs », qui ne limite pas le théâtre à une seule fonction d’accueil, mais lui confie, au travers de son directeur, un rôle déterminant dans la création et la production.